La lecture des Psaumes aujourd’hui


     Une cinquantaine de personnes des paroisses de Saint François aux portes d’Angers et de Saint Jean de Loire Authion se sont retrouvées au presbytère de Corné le 6 décembre 2013. Le Père Michel Fromont est venu nous parler des psaumes.

      Les psaumes viennent de la Bible.
   « Heureux l’homme… » Ainsi commence le Livre des Psaumes, prières chantées au cours des siècles et qui continuent à l’être aujourd’hui. Jésus a utilisé les psaumes lors de la prière familiale avec Marie et Joseph à Nazareth. Les moines et les moniales, religieux et religieuses, prêtres et diacres chantent chaque jour des psaumes. 

     150 psaumes constituent le psautier divisé en 5 livres, chacun se terminant par une bénédiction. « Béni soit le Seigneur… Que tout ce qui respire loue le Seigneur… ». C’est un langage poétique dans lequel il faut entrer progressive- ment, patiemment, pour s’en imprégner et peu à peu s’en nourrir. Le psautier est un livre de louanges. Dans les psaumes on trouve de tout, tout ce qui fait l’être humain dans sa relation avec les autres et avec Dieu. C’est une invitation pour confier à Dieu nos histoires personnelles et notre histoire individuelle.

 
      Les psaumes nous concernent.
   Nous pouvons être pris de colère, de désirs de vengeance ou victimes d’injustice. Le Seigneur entend nos cris. Lui seul sait, il nous connaît. On peut tout dire à Dieu, nos joies, nos grandeurs et nos misères, notre révolte, notre peine, nos souffrances, nos cris : « Seigneur, j’ai mal… ». On peut supplier Dieu de venir à notre aide : « Viens à mon secours… ». Pour qu’on puisse à nouveau le louer, « j’ai demandé », « tu m’as répondu », « que les peuples te rendent grâce… ». Après la plainte vient l’action de grâce, les remerciements.

    Prier les psaumes, une fois par mois, par exemple, prier le chapelet en mai, mois de Marie, en octobre, mois du Rosaire, manière de rappeler le lien entre le Rosaire : 150 « Je vous salue Marie » et le psautier : 150 psaumes… Pourquoi ne pas organiser une marche en utilisant les psaumes au cours de haltes près d’une croix, d’une chapelle… car prier ensemble permet de vivre l’Eglise à la manière des premiers chrétiens.

     Le psautier est un chemin de bonheur, « Bénissons le Seigneur ! »
                                                                                                                                             Michèle Touchet

A lire : Psaumes pour mes prisons. Paul Fleuret. Edition CRER.

lien_page10_image2.jpg   lien_page10_image3.jpg


Date de création : 22/02/2014 @ 11:04
Dernière modification : 22/02/2014 @ 11:07
Catégorie : Pour se former - Articles
Page lue 306 fois
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !