Une soirée solidarité autour du thème : Le défi de la Paix en Iraël et Palestine
 Accueillie cette année dans les locaux du collège Jeanne d'Arc à St Sylvain, la soirée partage du 28 mars nous a fait vivre un temps de rencontre, de convivialité et d'ouverture :
-  Rencontre d'une centaine de personnes répondant à l'invitation des équipes locales Secours catholique et CCFD-Terre solidaire des paroisses  St Jean de Loire-Authion et Saint François et du groupe des collégiens de Saint François.
-  Convivialité :  les plats salés apportés par les adultes et les desserts préparés par les collégiens ont composé un magnifique buffet. S'y retrouver pour composer son assiette, partager la table : un beau moment de fraternité.
-  Ouverture :  les uns aux autres, venant d'horizons différents et désireux de mieux connaître ce que vivent des « artisans de paix » en Israël et en Palestine.
Après le partage du repas, la soirée s'est poursuivie autour du thème « Israël-Palestine, le défi de la paix ».
Sébastien, Jean-Yves et Michel ont participé en août 2013 à un voyage d'immersion en Israël organisé par le CCFD-Terre solidaire et le Secours catholique. Ils ont rencontré là-bas des « artisans de paix » palestiniens et israéliens. Ils ont d'abord fait une présentation rapide, à l'aide d'un diaporama, de la situation au Proche Orient et du conflit israélo-palestinien.
Puis les jeunes collégiens ont rejoint une autre salle pour vivre l'approche de la problématique de la paix à travers un jeu. 5 équipes de 6 ou 7 joueurs  ont été  des émissaires de paix dans un  « Questions pour des champions de la paix », avec des buzzers «comme à la télé » (merci  au club angevin  de ce jeu). Questions à 1, 2 ou 3 points, charades, « dessinez c’est gagné »  ont permis de désigner les émissaires de paix ayant  abouti à une fin du conflit. Des obstacles (des malus) se sont dressés contre eux mais des initiatives de paix (des bonus)  facilitaient leur mission. Le but du jeu n’était pas bien sûr la compétition individuelle mais le jeu en équipe.  Le score final n’a pas permis de départager deux ex-æquo et aucun émissaire n’a démérité dans cette difficile  mission.
Les adultes de leur côté ont découvert, avec la suite du diaporama, la vie d'un certain nombre d'artisans de paix ;  leur volonté à travailler pour que Palestiniens et Israéliens se rencontrent, se connaissent ; les difficultés auxquelles ils sont confrontés au quotidien ; leur ouverture tenace à l'autre dans le respect des différences. Sébastien, Jean-Yves et Michel nous ont tour à tour commenté ces belles rencontres, soulignant combien tout cela est rendu difficile dans le contexte géopolitique de la région. Ils nous ont dit être assez pessimistes sur l'avenir de ces pays où « La paix sera possible si la justice est possible » rappelle  le Père Manuel Moussaram. C'est cette espérance active que vivent les artisans de paix qu'ils ont rencontrés.
Merci à tous les participants à cette soirée pour leur générosité et pour leurs dons (393,90 euros) destinés à soutenir l’action d’un mouvement de jeunes en Israël, SADAKA REUT. Le but de ce mouvement est  de rapprocher Juifs et Palestiniens pour construire, en Israël, une société basée sur l’égalité, la tolérance, le multiculturalisme et le respect des droits humains.  SADAKA REUT, cela  veut dire AMITIE en hébreu et en arabe : beau symbole pour  un pays déchiré par  les antagonismes depuis si longtemps et lueur d’espoir pour la résolution d’un conflit qui ensanglante la terre de Jésus depuis trop longtemps.
L'équipe d'organisation
lien mai 2014_page7_image1.jpg lien mai 2014_page7_image2.jpg lien mai 2014_page8_image1.jpg


Date de création : 20/05/2014 @ 09:07
Dernière modification : 20/05/2014 @ 09:07
Catégorie : Les mouvements de solidarité - Articles
Page lue 294 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !