Mission au Chili

    A mon retour de deux ans de mission au Chili avec Fidesco, j'ai eu la joie de partager mon expérience avec des paroissiens et parrains dans la salle paroissiale de St Barthélemy d'Anjou le samedi 19 juillet 2014.

    J'ai eu la chance de pouvoir réaliser cette soirée avec l'appui d'une missionnaire rencontrée sur le terrain, Valérie, avec qui j'ai vécu mes six premiers mois de mission. Ce fut une belle soirée où nous avons voyagé à travers le paysage et la culture chilienne, les problématiques migratoires, le service de la communauté Scalabrini auprès des migrants et pour finir nous avons abordé ce que signifie la vie de missionnaire à l'autre bout du monde au service de l’Église.

    Beaucoup de questions posées, d’échanges avec les participants, une soirée qui s'est terminée à plus de 23h autour d'un buffet chilien (empanadas, pebre, sopaipillas...)

    En effet, depuis mon retour de mission, rares ont été les occasions de pouvoir partager et témoigner de mon expérience et de sa richesse tant sur le plan humain, spirituel, professionnel... Cette soirée fut un de ces moments privilégiés, où j'ai pu retransmettre, grâce à l'aide de Valérie, mon vécu avec plus de profondeur.

    Pour que tout le monde puisse se situer, je vous rappelle que j'ai été envoyée 2 ans au Chili à Santiago au service des migrants, pour développer une bourse de travail pour les hommes. En effet, le Chili est un pays en plein essor économique, et qui reçoit une forte migration depuis des années, surtout des pays voisins et d'Espagne.

    Dans mon travail, j'ai développé l'accès au travail pour les hommes, servant d'intermédiaire avec les entreprises chiliennes et aidant employés comme employeurs à respecter la législation migratoire, en promulguant une migration digne.

    C'est un service novateur qui a été reconnu par l’État chilien, notamment le Ministère de Logement, et du Développement Social et Urbain. En effet, l'institut INCAMI, dans laquelle je travaillais, était en lien étroit avec les autorités chiliennes pour que les problématiques de migration puissent être reconnues et assumées.

   Une des questions posées au cours de la soirée : « Votre regard a-t-il changé sur la migration en France ? »

    Valérie : « Dans un premier temps, à mon retour en France, je me suis sentie plus proche des étrangers que des français ».

    Diana : « L'arrivée à l'aéroport a été un choc, j'ai été positivement étonnée par la mixité qu'il y avait parmi les professionnels de l'aéroport. Ce fut pour moi l'occasion de constater que nous sommes à un degré d'intégration migratoire plus important que celui du Chili, même s'il y a encore beaucoup de choses à faire. »

    Si vous souhaitez en savoir plus sur cette mission, nous vous invitons à regarder le reportage de KTO TV de janvier.

Diana

lien_page12_image2.jpg  lien_page12_image1.jpg  lien_page12_image3.jpg


Date de création : 05/11/2014 @ 20:20
Dernière modification : 05/11/2014 @ 20:20
Catégorie : Les mouvements de partage - Articles
Page lue 256 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !