Découvrir le judaïsme – Les chrétiens à l'écoute...

    C'est le titre d'une session qui a eu lieu cet été, toute une semaine, du 15 au 20 juillet, au Bon Pasteur à Angers, et à laquelle j'ai eu la joie de participer. Cette session, la troisième du genre, était organisée par les services diocésains pour les relations avec le Judaïsme, des différents diocèses de l'Ouest.

     A Angers, ce service est sous la responsabilité du Père Louis Michel Renier, et notre évêque, Mgr Delmas, ainsi que le Père Dominique Blanchet, vicaire général, ont été souvent présents aux conférences et aux célébrations de cette semaine. Parmi les intervenants chrétiens : le Père Philippe Loiseau, que beaucoup d'entre nous connaissent bien.

     Parmi les intervenants juifs, le Rabbin Yehuda Berdugo et son épouse Myriam, ainsi que le Rabbin Philippe Haddad, qui a plusieurs fois donné des conférences à deux voix au Centre Diocésain avec son ami le Père Philippe Loiseau. Vous pourrez retrouver la liste complète des intervenants sur le site diocésain http://catholique-angers.cef.fr (Echanger-Dialoguer / Interreligieux)

     Un des aspects très intéressants de cette rencontre était son caractère oecuménique, avec les catholiques, tant parmi les participants que parmi les intervenants, il y avait une présence significative des protestants et des orthodoxes.

     La communauté juive d'Angers était bien représentée aussi, en particulier par son nouveau Président, M. Guez ainsi que par M et Mme Lazarus et M. et Mme Pidhorz.

     Eva et Louis Pidhorz ont fait une conférence sur des aspects quotidiens de la vie des juifs religieux : la prière des psaumes, les prescriptions de la loi juive (les mitzvot) et les règles alimentaires (la cashroute ou le manger casher).

     Pendant toute la session nous avons mangé casher, ce qui était quasiment nécessaire pour les juifs présents à la session. Nous avons aussi été invités aux célébrations du shabbat à la synagogue d'Angers, le vendredi soir et le samedi matin. Et bien sûr le repas de Shabbat était un repas de fête.

     La fête était encore bien présente par les danses d'Israël et la participation des jeunes du MEJ (Mouvement Eucharistique des Jeunes), qui, avec leurs animateurs, avaient fait de cette session la première partie de leur camp d'été ; avant de s'en aller dans une randonnée à vélo vers la Bretagne.

     Les jeunes avaient leur propre cycle de conférences, dont une partie se déroulait au Carmel tout proche ; ce qui a permis aux soeurs du Carmel de profiter en direct d'une conférence du Rabbin Philippe Haddad.

     Vers la fin de la session, nous avons participé à une cérémonie commémorative au Centre Diocésain, rue Barra, en hommage aux 800 juifs internés au Grand Séminaire, en juillet 1942, et qui furent ensuite emmenés à Auschwitz dans le convoi N°8. En côtoyant les juifs, depuis quelques années, j'ai mieux saisi qu'on ne peut pas comprendre les juifs sans avoir un minimum conscience de cette mémoire de la Shoah, et des persécutions dont ont été victimes les juifs à toutes les époques de leur histoire.

     L'Eglise catholique a beaucoup changé son regard sur les juifs... le Pape Jean XXIII, le Pape Jean-Paul II, le Cardinal Lustiger et bien d'autres, avec l'Esprit Saint, ont été les artisans de ce changement. En introduction de cette session, on nous avait donné cet extrait de la lettre du pape François, « La joie de l'Evangile":

     « Le dialogue et l’amitié avec les fils d’Israël font partie de la vie des disciples de Jésus. … Même si certaines convictions chrétiennes sont inacceptables pour le Judaïsme - et l’Eglise ne peut pas cesser d’annoncer Jésus comme Seigneur et Messie - il existe une riche complémentarité qui nous permet de lire ensemble les textes de la Bible hébraïque et de nous aider mutuellement à approfondir les richesses de la Parole, de même qu’à partager beaucoup de convictions éthiques ainsi que la commune préoccupation pour la justice et le développement des peuples. »

     Du 16 au 24 décembre, les juifs fêteront le fête de Hanouka, fête des lumières, qui rappelle la résistance des juifs face à l'envahisseur grec Antiochus Epiphane, qui voulait, vers 165 avant JC, faire disparaître les signes de la foi au Dieu d'Abraham.

     Dans la perspective de Noël, où les chrétiens fêteront Jésus, Lumière du monde, nous pouvons unir notre prière à celle des juifs, nos frères aînés dans la foi, pour que le vrai Dieu soit connu et aimé, que son amour soit reconnu comme une source vive, et que ses enfants soient respectés, tous ses enfants, y compris dans leurs convictions religieuses, partout dans le monde.

Paul Trégouët


Date de création : 22/01/2015 @ 14:03
Dernière modification : 22/01/2015 @ 14:03
Catégorie : Pour se former -
Page lue 255 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !