Rencontre avec les élus

     A l'initiative du Père Delmas, notre évêque, les vicaires épiscopaux rencontrent les maires des communes du département.

     Le 24 mars François Gourdon vicaire épiscopal, des représentants de l’évêché et Jean Paul Gourdon ont rassemblé les maires ou adjoints des communes des deux paroisses du sud du doyenné des trois rivières.

     Cette rencontre avait plusieurs objectifs : tout d’abord faire connaissance après le renouvellement d’un certain nombre d’équipes municipales lors des dernières élections.

     Il a été également été abordé la question de l’utilisation de l’église à d’autres fins que les célébrations religieuses. En effet, suite à l’intervention de Mgr Delmas dans les médias, l’évêché souhaitait apporter quelques précisions. Depuis la loi de 1905 la plupart des églises appartiennent aux communes qui doivent en assurer l’entretien. Mais elles sont mises à disposition du curé de la paroisse et leur utilisation relève de sa seule responsabilité ou de celle du conseil paroissial. Si chacun des participants s’est accordé à dire que les manifestations qui pourraient s’y dérouler devaient respecter le caractère sacré du lieu tant par le contenu de la manifestation que par l’attitude des participants, une discussion s’est engagée sur la nécessité d’avoir dans les oeuvres proposées, lors de concerts par exemple, des oeuvres religieuses. Dans nos petites communes c’est le lieu où va se dérouler un concert de chorale scolaire ou de village et il peut être difficile d’imposer un répertoire religieux même pour quelques oeuvres. Ces manifestations sont l’occasion d’ouvrir nos églises à des personnes qui les fréquentent peu ou pas.

     Aucune réponse définitive n’a été apportée. En pratique pour chaque manifestation un document indiquant la nature et le contenu est à remplir auprès de la paroisse, au final c’est le curé de la paroisse qui donnera son accord.

     Un autre point a été évoqué, l’attention que doivent porter les communes à l’entretien des églises mais également à un patrimoine que l’on oublie parfois : les calvaires, en effet, certains sont des biens communaux. Différentes associations peuvent aider à financer leur rénovation.

     Enfin, il a été rappelé aux élus que la loi de 1905 ne portait pas que sur les églises mais également sur le mobilier religieux : vêtements sacerdotaux, ciboires, calices….S’ils ont fait l’objet d’un inventaire en 1905, ils appartiennent à la commune charge pour elle d’en assurer la sécurité. Certains de ces biens ont été confiés aux archives diocésaines ou départementales afin d’en assurer la sécurité mais ils restent propriété communale.

     Une attention particulière est demandée quant aux presbytères. Depuis quelques années de nombreux presbytères ferment et c’est parfois l’occasion d’organiser des vide-greniers. Avant de lancer ces opérations il est recommandé de solliciter le conservateur du diocèse car des tableaux, des meubles ont été dispersés voire brûlés alors qu’ils représentaient une grande valeur patrimoniale.

     Cette rencontre a permis de préciser différents points sur un patrimoine qui tient une grande place dans nos communes indépendamment des convictions religieuses de chacun.


Date de création : 28/05/2015 @ 17:36
Dernière modification : 28/05/2015 @ 17:36
Catégorie : Les échos des relais - Les 7 relais
Page lue 132 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !