L'encyclique : Laudato Si

" je voudrais m'adresser à chaque personne qui habite cette planète "

    Le titre de cette encyclique est tiré du Cantique des créatures, poème de Saint François d'Assise, écrit peu avant sa mort dans la langue italienne du XIIIème siècle : « Laudato si, mi Signore », signifie « Loué sois-tu, mon Seigneur ».

lien_page3_image1.jpg

    Le Pape François a voulu écrire cette encyclique en prévision de la COP 21 (21ème COnférence des Parties) qui se tient à Paris du 30 novembre au 11 décembre sous l'égide des Nations unies et durant laquelle les chefs d'Etat de 138 pays vont devoir trouver un accord afin de diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre. Ce rassemblement annuel a lieu cette année au Bourget sous présidence française.

    Pour la 2ème rencontre, le 2 novembre, nous étions 14 personnes à réfléchir, partager sur le 1er chapitre : « ce qui se passe dans notre maison commune »

Nous avons retenu quelques expressions :

Le climat comme bien commun :

« L'humanité est appelée à prendre conscience de la nécessité de réaliser des changements de style de vie, de production et de consommation. »

« Les changements du climat diminuent les moyens de production des plus pauvres qui se voient obligés d'émigrer. » « Ces migrants ne sont pas reconnus comme réfugiés. »

La question de l'eau :

« Les détergents et les produits chimiques qu'utilise la population dans beaucoup d'endroits du monde continuent de se déverser dans des rivières, dans des lacs et dans des mers. »

« L'accès à l'eau potable et sûre est un droit humain primordial, fondamental et universel. »

« Une grande pénurie d'eau provoquera l'augmentation du coût des aliments ».

L'inégalité planétaire :

« Aujourd'hui nous ne pouvons pas nous empêcher de reconnaître qu'une vraie approche écologique se transforme toujours en une approche sociale »

« Accuser l'augmentation de la population et non le consumérisme extrême et sélectif de certains est une façon de ne pas affronter les problèmes. »

« Il faut maintenir claire la conscience que, dans le changement climatique, il y a des responsabilités diversifiées. On doit se concentrer « spécialement sur les besoins des pauvres, des faibles et des vulnérables. »

La faiblesse des réactions :

« Il est prévisible que, face à l'épuisement de certaines ressources, se crée progressivement un scénario favorable à de nouvelles guerres, déguisées en revendications nobles. »

« Mais c'est le pouvoir lié aux secteurs financiers qui résiste le plus, et les projets politiques n'ont pas habituellement de largeur de vue ».

« Dans certains pays, il y a des exemples positifs de réussites dans les améliorations de l'environnement tels que l'assainissement de certaines rivières polluées durant de nombreuses décennies, ou la récupération de forêts autochtones, …. dans la production d'énergie non polluante, dans les améliorations du transport public ».

« Ces actions ne résolvent pas les problèmes globaux, mais elles confirment que l'être humain est encore capable d'intervenir positivement. »

lien_page4_image1.jpg

    N'hésitez pas à écouter RCF sur 88.1, le mercredi à 20h le Recteur de l'UCO commente l'encyclique pendant 30 mn. Il en est au chapitre 2 .

     Prochaine rencontre ouverte à tous (même si on n'est pas venu à d'autres rencontres)

    Partage autour du chapitre 2 : "l'Evangile de la création" lundi 7 décembre à 20h30 salle St-François.

Isabelle Trégouët


Date de création : 21/12/2015 @ 16:59
Dernière modification : 21/12/2015 @ 16:59
Catégorie : Pour se former -
Page lue 152 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !